Du 14 au 20 mars 2016 : 11e Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse

Mis à jour le : 08.03.16

CETTE ANNEE LE DON DE MOELLE OSSEUSE RECRUTE AU MASCULIN
APPEL À LA MOBILISATION DES HOMMES JEUNES PAR L’AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

Selon une nouvelle étude TNS Sofres* pour l’Agence de la biomédecine, 6 hommes sur 10 croient à tort que le prélèvement des cellules de la moelle osseuse se fait dans la colonne vertébrale.

Conséquences négatives de cette idée fausse : près d’un tiers des hommes de 18-24 ans craignent que le don soit « douloureux » et « risqué ». Pour lever ce frein, il faut savoir que 3 fois sur 4, le don de cellules de moelle osseuse se fait par un prélèvement sanguin particulier appelé cytaphérèse**. Sinon par un prélèvement chirurgical au niveau du bassin, mais jamais dans la colonne vertébrale !

Cette 11e Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse veut sensibiliser particulièrement les jeunes hommes, grâce à une campagne radio nationale et une tournée en bus, et les encourager à s’inscrire comme donneur sur le site www.dondemoelleosseuse.fr. Un seul but : aider à guérir davantage de patients atteints de maladies graves du sang comme la leucémie.
Recruter davantage d’hommes est aujourd’hui une priorité. Le fichier français des donneurs ne recense que 34 % de donneurs masculins. Or, les greffons de moelle osseuse prélevés chez les hommes de moins de 40 ans sont mieux tolérés par les patients et offrent de meilleures chances aux malades greffés.

APPEL À TOUS LES HOMMES DE MOINS DE 40 ANS

La majorité des hommes interrogés déclarent connaître le don de moelle osseuse (96 %) et savent qu’il sauve des vies (69 %). Pourtant, comme dans de nombreux autres pays, les donneurs de moelle osseuse inscrits en France sont très majoritairement… des femmes (66 %) ! Or, plus le registre sera riche de profils variés, plus les chances seront grandes de trouver un donneur compatible pour chaque malade.

Face à ce constat, l’Agence de la biomédecine se fixe l’objectif ambitieux de rééquilibrer le registre français en recrutant plus d’hommes et en diversifiant les origines géographiques des nouveaux donneurs.
Les médecins greffeurs s’accordent pour dire qu’une greffe réalisée à partir d’un prélèvement de cellules de moelle osseuse effectué chez un homme, et a fortiori un homme de moins de 40 ans, offre de meilleures chances de succès pour le greffé. Cette différence s’explique sur le plan immunologique, par l’absence chez les hommes des anticorps développés naturellement par les femmes lors de grossesse, qui compliquent la bonne tolérance du greffon pour le malade.

Une mobilisation des femmes toujours nécessaire

Toutefois, les médecins privilégient toujours le donneur ayant la compatibilité HLA la plus proche du patient, qu’il s’agisse d’une femme ou d’un homme. Les femmes doivent donc poursuivre leur mobilisation pour le don de moelle osseuse, en s’inscrivant mais aussi en convaincant les hommes jeunes de leur entourage !

POUR ENFIN EN FINIR AVEC LA PEUR DU DON

L’étude TNS Sofres réalisée pour l’Agence de la biomédecine révèle que 6 hommes sur 10 croient à tort que le prélèvement s’effectue dans la colonne vertébrale. Imaginant ainsi un prélèvement de la moelle épinière, près d’un tiers des hommes de 18-24 ans craignent ainsi que le don soit « risqué » et « douloureux ». Parmi les sondés, ils sont finalement peu nombreux à connaître les deux modes de prélèvement réellement pratiqués : le prélèvement des cellules de la moelle osseuse dans l’os au niveau du bassin est connu par seulement 1 homme sur 4, et le prélèvement dans le sang par moins d’un homme sur 10 (4 %).

Arrêter de confondre moelle osseuse et moelle épinière

Pour lever ce frein majeur chez les hommes et les femmes, il est important de souligner qu’en aucun cas le prélèvement ne se fait dans la colonne vertébrale, et qu’il n’y a aucun risque de paralysie.

Il faut arrêter de confondre la moelle osseuse, située dans les os et responsable de la formation des cellules sanguines, avec la moelle épinière.

  • Actuellement, 3 dons de cellules de moelle osseuse sur 4 sont réalisés au moyen d’un prélèvement sanguin particulier appelé cytaphérèse.
  • Quand les greffeurs privilégient le prélèvement chirurgical au niveau de l’os du bassin, c’est le plus souvent parce que le greffon est destiné à un enfant. En effet, les cellules de moelle osseuse prélevées avec leur environnement au niveau de l’os du bassin sont particulièrement bénéfiques pour une bonne prise de la greffe chez les jeunes patients.


Autre information rassurante : les cellules de la moelle osseuse se régénèrent en quelques jours après le prélèvement.

POUR LA PREMIÈRE FOIS SUR LES ONDES RADIO

Dès le 14 mars, un spot radio fera la promotion du don de moelle osseuse sur 6 stations nationales. Cette première campagne radio a pour ambition d’attirer l’attention des hommes sur ce don et de leur donner envie d’en savoir plus.

La sensibilisation au don de moelle osseuse se fera aussi sur le terrain. Deux bus aux couleurs de la campagne partiront à la rencontre du grand public, et en particulier des jeunes hommes. Une tournée de 12 villes étapes sera orchestrée du 14 au 19 mars : Lille, Nice, Paris, Grenoble, Rouen, Dijon, Angers, Besançon, Tours, Strasbourg, Clermont-Ferrand, Nancy (sous réserve de modifications). Pendant ces six jours, médecins, donneurs et patients greffés feront de la pédagogie sur ce don et tenteront de lever les freins auprès des hommes pour les rassurer et les convaincre de l’importance de s’inscrire. L’Outre-Mer ne sera pas oubliée, avec une action en Martinique à Fort-de-France.

L’ÉCLAIRAGE DU Dr ÉVELYNE MARRY, Directrice du registre France Greffe de Moelle de l’Agence de la biomédecine

LES FEMMES DOIVENT-ELLES ENCORE S’ENGAGER POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE ?

Il est capital que les donneuses restent mobilisées ! Il faut savoir que les médecins greffeurs privilégient toujours le donneur dont la compatibilité HLA est la plus proche de celle du patient, y compris si ce donneur est une femme qui a eu une ou plusieurs grossesses. La compatibilité donneur/receveur est le critère le plus important dans la réussite d’une greffe. Nous avons donc toujours besoin des femmes ! La compatibilité étant très rare, chaque donneuse et chaque donneur compte. Mais, aujourd’hui, cette mobilisation féminine doit impérativement être complétée par celle d’hommes de moins de 40 ans. Notre défi à partir de cette année : lever les freins en particulier auprès des hommes. À nous de les rassurer et de les convaincre de l’importance de s’inscrire.

POURQUOI AVEZ-VOUS BESOIN DE RECRUTER PLUS DE DONNEURS MASCULINS ?

Actuellement, les hommes représentent 34 % des donneurs. Ils sont donc en minorité sur le registre. Pourtant, leurs caractéristiques biologiques sont plus favorables au succès d’une greffe. Pour bien comprendre pourquoi, il est important d’expliquer, que lors de toute grossesse, les femmes développent des anticorps maternels, qui restent ensuite présents dans leur organisme. La « mémoire » de cette réaction immunitaire dans leur organisme rend par la suite la gestion de la greffe de leur moelle osseuse plus complexe. Plus de parité homme-femme dans notre registre national serait bénéfique pour les malades !

DEVENIR DONNEUR, UNE DÉMARCHE SIMPLE

Pour devenir donneur de moelle osseuse, il faut :

  • être en parfaite santé ;
  • être âgé de 18 à 50 ans ;
  • accepter de répondre à un entretien médical et effectuer une prise de sang au moment de l’inscription définitive.


… et se connecter sur www.dondemoelleosseuse.fr pour s’informer et se préinscrire.

La Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse est organisée du 14 au 20 mars par l’Agence de la biomédecine en collaboration avec l’Établissement français du sang, les centres hospitaliers, la Société francophone de greffe de moelle et de thérapie cellulaire et les associations.

Cette année, le Registre France Greffe de Moelle célèbre les 30 ans de sa création et les 10 ans de son intégration au sein de l’Agence de la biomédecine.


-* Télécharger le dossier de presse complet

Contact presse :
AGENCE GOLIN
Cyndra-Ohanne Apatout capatout@golin.com Tél. : 01 40 41 54 28
Charline Bouchereau cbouchereau@golin.com
Tél. : 01 40 41 54 94


*Étude TNS Sofres réalisée pour l’Agence de la biomédecine auprès d’un échantillon de 1 008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus – décembre 2
015.
**Prélèvement en circuit fermé, effectué dans un centre spécialisé, permettant de recueillir les cellules de la moelle osseuse dans le sang.

Pour aller plus loin :

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶