Mettre à jour Internet Explorer

Portrait de Anne Courrèges,

Anne Courrèges

Anne Courrèges,Directrice générale de l’Agence de la biomédecine

Orchestrer les multiples talents au sein de l’Agence de la biomédecine, mobiliser tous les moyens nécessaires pour qu’elle remplisse au mieux ses tâches : la mission d’Anne Courrèges à la tête de l’Agence est avant tout celle d’un « chef d’orchestre ». Portrait d’une directrice engagée.

« L'AGENCE EST UN RÉSERVOIR DE CONNAISSANCES ET DE SENSIBILITÉS (...)

« L’AGENCE EST UN RÉSERVOIR DE CONNAISSANCES ET DE SENSIBILITÉS DIFFÉRENTES SUR DES SUJETS QUI TOUCHENT À L’HUMAIN DANS CE QU’IL A DE PLUS INTIME. »

« À moi d’animer et de coordonner cet ensemble de compétences pour qu’elles puissent répondre aux attentes des patients. », explique Anne Courrèges. Diriger l’Agence, c’est aussi se faire la porte-parole des valeurs qu’elle incarne dans chacune de ses activités. Solidarité, sécurité, équité, éthique ne sont pas de vains mots quand il est question de « soigner l’homme par l’homme ». L’homme justement – le patient, le couple en attente d’enfant, celui qui fait un don d’organe, le receveur – est au cœur des préoccupations. « Nous ne sommes pas à son chevet, certes, mais nous ne l’oublions jamais. Autour du patient se noue une chaîne de solidarité, dont nous sommes un maillon. »

Anne Courrèges veille à ne jamais être coupée de la réalité du terrain et va au contact des professionnels de santé, des sociétés savantes, des associations de patients, si possible dans le milieu où ils exercent. Même vision de partenariat et de communauté de destin au sein de l’Agence : « Personne ne fait rien tout seul. Nous sommes engagés dans une œuvre collective, chacun avec un parcours différent mais avec un même sens de sa mission, de son engagement. Il relève de ma responsabilité de veiller à préserver ce sentiment de mener une œuvre délicate, difficile et noble. »
Enfin, il y a la société, ses interrogations, ses inquiétudes et son trop-plein d’informations relayées par Internet et les réseaux sociaux. C’est un autre défi pour l’Agence que d’expliquer, d’éclairer en toute transparence et objectivité, sans entrer dans le débat des sujets de société mais en étant exact et synthétique. Pour Anne Courrèges, ce rôle pédagogique, qui mêle sujets techniques, progrès médicaux et respect des sensibilités est un défi qui vaut la peine d’être relevé, tant « il est passionnant d’aider chacun à se positionner et à comprendre ».

Bloc sans titre

« Notre partenariat avec les professionnels de santé et les associations de patients est essentiel. On ne peut pas prétendre tout savoir. C’est en travaillant ensemble dans le même sens que nous relèverons les défis qui nous sont posés. »

Retour en haut de page