La coopération internationale

Mis à jour le : 23.10.13

Depuis 1999, la politique de coopération de l’Agence de la biomédecine vise à favoriser l’accès à la greffe dans les pays émergents grâce au développement d’une expertise et d’une organisation locale. Les activités de coopération de l’Agence sont mises en œuvre soit à la demande des autorités des pays, du ministère des Affaires étrangères ou bien d’organisations internationales telles que l’OMS, l’Union européenne et le Conseil de l’Europe. La coopération est basée sur un partenariat institutionnel (Agence nationale, ministère de la Santé) et la mise en place d’un cadre règlementaire et éthique dans le pays. La priorité est donnée au développement de la greffe rénale et de la greffe de tissus grâce à l’autonomisation des équipes de greffe et de prélèvement et à la mise en place d’une organisation du prélèvement sur donneur décédé.
En pratique, les activités reposent sur des missions d’experts français sur place pour du conseil et de la formation et des invitations de professionnels des pays en France pour des visites et des stages. Les projets sont soutenus par des financements extérieurs, notamment du ministère des Affaires étrangères et de l’Agence Française de développement.

Aujourd’hui les principaux projets en cours concernent :

Le Maghreb et la région méditerranéenne

Depuis 2003, l’Agence contribue à l’organisation de colloques France-Maghreb sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellules qui ont lieu tous les deux ans alternativement en France, au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Le dernier s’est tenu à Nice en mars 2012 sur le thème : « La greffe au Maghreb, quelles perspectives ? » ; le prochain est prévu en 2014 au Maroc. Par ailleurs, l’Agence de la biomédecine soutient la coopération entre pays du Maghreb, notamment les formations de coordonnateurs maghrébins organisées par la Tunisie en 2010 et 2012 avec des participants des trois pays.
En outre, l’Agence participe aux travaux du MTN (Mediterranean Transplant Network) présidé par l’Italie, qui réunit deux fois par an depuis 2008 les pays du pourtour méditerranéen autour de questions relatives à la greffe et au prélèvement.

Le Maroc

L’appui au développement de la greffe au Maroc entre dans le cadre d’un large projet de quatre ans, démarré fin 2008, piloté par la direction des hôpitaux et des soins ambulatoires du ministère de la Santé du Maroc. La gestion technique (mobilisation de l’expertise, organisation des stages en France) et la gestion financière du projet ont été confiées à l’Agence de la biomédecine.

La Tunisie

Dans le cadre d’un accord signé pour trois ans en 2010 avec le Centre national pour la promotion de la transplantation d’organes (CNPTO), l’Agence soutient la mise en place des coordinations hospitalières de prélèvement en Tunisie à travers la formation et appuie le développement d’une banque de tissus.

L’Algérie

En 2009-2010 l’Agence a travaillé avec le ministère de la Santé algérien pour l’organisation du 4ème colloque France-Maghreb. Un soutien a été apporté au projet d’une Agence nationale de greffes, officiellement créée en 2012 et avec laquelle des échanges sont en cours.

La Bulgarie

Afin de poursuivre une coopération bilatérale menée depuis plusieurs années, l’Agence de la biomédecine a démarré en 2011 un projet de « jumelage » avec l’agence bulgare dans le cadre de l’action conjointe ACCORD (projet européen) pour une durée de trois ans. Les activités prévues sont la mise en place d’une organisation du prélèvement, l’élaboration d’un système de suivi et d’évaluation de l’activité de greffe et de prélèvement et le soutien à l’activité de greffe rénale pédiatrique.

La Moldavie

La coopération institutionnelle avec la Moldavie a démarré dès la création de l’agence nationale de transplantation de ce pays en juin 2010. Afin de pérenniser cette coopération, essentiellement dédiée à la mise en place des coordinations de prélèvement d’organes, cette agence a signé en avril 2011, à l’occasion de la visite d’une délégation moldave, un accord cadre de trois ans avec l’Agence de la biomédecine.

Les pays de la région de la mer Noire

Dans le cadre de sa participation au Comité sur la transplantation d’organes du Conseil de l’Europe (CD P TO), l’Agence de la biomédecine a participé à l’élaboration d’un projet de soutien aux pays de la région de la mer Noire (Bulgarie, Roumanie, Moldavie, Russie, Ukraine, Turquie, Georgie, Arménie, Azerbaïdjan) pour le développement de la transplantation lancé en juillet 2011 pour une durée de trois ans. En tant que membre du comité de pilotage de ce projet, l’Agence est chargée de coordonner l’évaluation des besoins pour développer la greffe dans trois pays : l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie.

Autres pays

L’Agence apporte un soutien aux pays d’Afrique Sub-Saharienne, notamment le Sénégal pour la rédaction d’une loi sur la transplantation. Elle fournit des experts à des pays à la demande de l’OMS, par exemple pour la rédaction de la loi de l’Ile Maurice.

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶