Mettre à jour Internet Explorer

Groupes de travail
& collèges d’experts

Mis à jour le 12.03.2018

CONTRIBUER A L’AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DES SOINS

L’Agence de la biomédecine sollicite régulièrement des professionnels de santé et des associations avec lesquels elle partage un même objectif d’amélioration en termes de prise en charge des patients et de qualité de soins. Au total, ce sont près de 700 experts issus de la communauté scientifique, médicale ou de la société civile qui lui apportent leur concours.
Les experts qui interviennent régulièrement aux côtés de l’Agence se répartissent en différentes structures : les groupes de travail, les collèges d’experts, les concertations adhoc et les comités donneurs vivants.
Une vingtaine de groupes de travail, subdivisés au besoin en sous-groupes thématiques, se réunit à intervalles réguliers au siège même de l’Agence. Ils participent à l’élaboration de la stratégie de l’Agence et à la rédaction des bonnes pratiques, de recommandations et de rapports. Au programme de leurs travaux : des activités, la mise au point des référentiels d’audit de la qualité et d’auto-évaluation, la définition des procédures de vigilance et de sécurité, la conception des formations, etc.

DES COLLABORATIONS RICHES ET VARIÉES

En parallèle, toutes les décisions médicales individuelles, comme l’inscription d’un malade dans une catégorie prioritaire de la liste d’attente d’un organe ou les dérogations de donneurs vivants à sérologie positive, s’appuient sur les avis des collèges d’experts constitués auprès de l’Agence de la biomédecine.
Il faut encore ajouter à cet ensemble, l’implication des professionnels de santé au travers des sociétés savantes et la société civile au travers des associations de patients qui participent aux groupes de travail selon les thématiques.

Quelques instances dédiées :

  • Le collège d’experts "Recherches sur l’embryon humain et les cellules souches embryonnaires humaines" évalue scientifiquement les demandes d’autorisation concernant ces recherches et remplit une fonction de veille scientifique.
  • Le conseil scientifique du Réseau épidémiologique et informatique en néphrologie (REIN) est consulté sur les orientations de la politique scientifique du REIN.
  • Le comité de pilotage du réseau français de sang placentaire (RFSP) assiste l’Agence dans le développement du réseau et dans l’ensemble de ses missions concernant le don et le prélèvement de sang placentaire.
  • Le collège d’experts pour l’examen de dossiers de demandes d’agréments rend des avis sur certains dossiers déposés par les praticiens s’ils justifient un examen particulier.
Retour en haut de page