Orientations stratégiques

Mis à jour le : 16.01.18

L’Agence de la biomédecine et l’État signent conjointement un contrat de performance. Ce contrat détermine les orientations stratégiques qui guideront les travaux de l’Agence pour qu’elle puisse remplir ses missions auprès des patients. L’Agence inscrit ainsi son action dans une ligne directrice claire, avec des chantiers prioritaires et des moyens définis.

Une réflexion renouvelée grâce à la loi de bioéthique


La révision de la loi de bioéthique a été pour de nombreux professionnels de santé et pour les services de l’Agence de la biomédecine l’occasion d’expliquer la nature des activités biomédicales, les enjeux qu’elles recouvrent, tant en termes de santé publique qu’en termes d’éthique.

Ce travail de réflexion et de discussion a montré que les attentes étaient très fortes et les chantiers nombreux pour les années à venir. Parmi ces chantiers stratégiques, trois doivent être distingués : augmenter le nombre de donneurs d’organes ; mieux accompagner l’assistance médicale à la procréation ; mieux informer sur les tests génétiques et le dépistage prénatal.

Un nouvel élan dans trois domaines stratégiques


Donner un nouvel élan à la greffe et augmenter le nombre de donneurs.
Un travail de communication est indispensable pour développer une totale confiance dans la sécurité et la transparence de l’activité, et susciter une culture du don auprès du grand public et des professionnels de santé. Concrètement, il s’agit d’informer, de façon pédagogique, sur le rôle de l’Agence de la biomédecine, sur son fonctionnement, sur les garanties qu’elle apporte à l’activité du don d’organes.

L’Agence de la biomédecine s’engage à délivrer une information transparente sur le sujet de l’assistance médicale à la procréation. Sans minimiser les bénéfices réels de cette thérapeutique pour les couples désireux d’avoir un enfant, l’Agence doit expliquer qu’elle représente un processus lourd et contraignant, et que son taux de succès est d’environ 20 %.

Plus récemment inscrite dans les missions de l’Agence de la biomédecine, la génétique n’apparaît plus comme le domaine réservé des chercheurs. Elle fait son entrée dans la médecine et devient même accessible au plus grand nombre avec la mise à disposition sur internet d’outils de diagnostic génétique (tests). L’Agence de la biomédecine doit donner à ce sujet une information claire et rigoureuse au grand public pour lui permettre d’exercer son esprit critique et l’inciter à renoncer à ces tests, inutiles et onéreux.

Même exigence de clarté et de transparence sur la question du dépistage prénatal pour inciter au développement de cette médecine : Un nombre croissant de pathologies peuvent être soignées in utero ou dès la naissance. L’Agence doit mieux expliquer cette médecine fœtale et en quoi elle est utile à l’enfant.

Le contrat d’objectifs et de performance 2017-2020


L’Agence de la biomédecine structure son action autour de grandes orientations Le contrat d’objectifs et de performance 2017-2021 de l’Agence de la biomédecine est un document stratégique destiné à formaliser et contractualiser les grandes orientations en matière de contribution de l’Agence à la santé publique, de performance et d’efficience, en articulation avec ses partenaires institutionnels (tutelles, système d’agences).

Le contrat d’objectifs et de performance et les trois plans d’actions portés par l’Agence – greffe d’organes et de tissus ; greffe de cellules souches hématopoïétiques ; procréation, embryologie et génétique humaines
– sont complémentaires.

Le contrat d’objectifs et de performance, pour sa part, est centré sur les responsabilités de l’Agence dans le cadre de ses missions en tant qu’établissement public administratif. Il identifie des actions spécifiques à mettre en œuvre pour les cinq prochaines années.
Les plans, pour leur part, constituent des axes de travail structurants pour l’Agence, les professionnels et le système de santé publique dans son ensemble.
Le contrat d’objectifs et de performance est organisé autour de deux grands axes stratégiques :
- un axe « médical et scientifique », décliné en 4 objectifs stratégiques rapportés aux 4 grandes missions ;
- un axe « transverse », ciblant 7 objectifs stratégiques agissant comme « leviers » de la performance de l’établissement pour accomplir ses missions

Agenda

 février 2018  
l m m j v s d
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4
18 mai 2017

Les journées de l’Agence de la biomédecine 2017

Lire la suite : ▶