Orientations stratégiques

Mis à jour le : 05.01.15

L’Agence de la biomédecine et l’État signent conjointement un contrat de performance. Ce contrat détermine les orientations stratégiques qui guideront les travaux de l’Agence pour qu’elle puisse remplir ses missions auprès des patients. L’Agence inscrit ainsi son action dans une ligne directrice claire, avec des chantiers prioritaires et des moyens définis.

Une réflexion renouvelée grâce à la loi de bioéthique


La révision de la loi de bioéthique a été pour de nombreux professionnels de santé et pour les services de l’Agence de la biomédecine l’occasion d’expliquer la nature des activités biomédicales, les enjeux qu’elles recouvrent, tant en termes de santé publique qu’en termes d’éthique.

Ce travail de réflexion et de discussion a montré que les attentes étaient très fortes et les chantiers nombreux pour les années à venir. Parmi ces chantiers stratégiques, trois doivent être distingués : augmenter le nombre de donneurs d’organes ; mieux accompagner l’assistance médicale à la procréation ; mieux informer sur les tests génétiques et le dépistage prénatal.

Un nouvel élan dans trois domaines stratégiques


Donner un nouvel élan à la greffe et augmenter le nombre de donneurs.
Un travail de communication est indispensable pour développer une totale confiance dans la sécurité et la transparence de l’activité, et susciter une culture du don auprès du grand public et des professionnels de santé. Concrètement, il s’agit d’informer, de façon pédagogique, sur le rôle de l’Agence de la biomédecine, sur son fonctionnement, sur les garanties qu’elle apporte à l’activité du don d’organes.

L’Agence de la biomédecine s’engage à délivrer une information transparente sur le sujet de l’assistance médicale à la procréation. Sans minimiser les bénéfices réels de cette thérapeutique pour les couples désireux d’avoir un enfant, l’Agence doit expliquer qu’elle représente un processus lourd et contraignant, et que son taux de succès est d’environ 20 %.

Plus récemment inscrite dans les missions de l’Agence de la biomédecine, la génétique n’apparaît plus comme le domaine réservé des chercheurs. Elle fait son entrée dans la médecine et devient même accessible au plus grand nombre avec la mise à disposition sur internet d’outils de diagnostic génétique (tests). L’Agence de la biomédecine doit donner à ce sujet une information claire et rigoureuse au grand public pour lui permettre d’exercer son esprit critique et l’inciter à renoncer à ces tests, inutiles et onéreux.

Même exigence de clarté et de transparence sur la question du dépistage prénatal pour inciter au développement de cette médecine : Un nombre croissant de pathologies peuvent être soignées in utero ou dès la naissance. L’Agence doit mieux expliquer cette médecine fœtale et en quoi elle est utile à l’enfant.

Le contrat d’objectifs et de performance 2012-2015


L’Agence de la biomédecine structure son action autour de grandes orientations stratégiques qui lui donnent les moyens et l’élan nécessaires pour développer ses activités. Avec un même objectif pour chacune d’entre elles : améliorer la qualité des soins et les rendre accessibles à tous.

Le contrat d’objectifs et de performance (COP) de l’Agence de la biomédecine a été signé le 30 juillet 2012 par M. Jean-Yves Grall, directeur général de la santé et Mme Emmanuelle Prada-Bordenave, ancienne directrice générale de l’Agence.
Conclu pour la période 2012-2015, il succède au COP 2007-2011, et a été construit autour de 4 orientations stratégiques (Plan greffe 2, PEGH, Relation avec les opérateurs nationaux et locaux, Efficience et performance de gestion) déclinées en 14 objectifs de performance et 12 indicateurs.
Cette signature représente l’aboutissement de plusieurs mois de travail qui ont fortement mobilisé l’Agence. Le COP constitue un texte phare pour l’institution et fixe la feuille de route pour les deux années à venir.
Il convient maintenant de le mettre en œuvre et de le faire vivre avec nos tutelles, nos partenaires institutionnels et associatifs, les professionnels de santé.
Un bilan annuel sera réalisé au cours du premier trimestre de chaque année et il sera rendu compte de l’avancée des travaux au sein du comité opérationnel de la Direction générale de la santé ainsi que devant le conseil d’administration de l’Agence.

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶