Mettre à jour Internet Explorer

Stagiaire (H/F) Pour l’appui à l’organisation d’un colloque international

Mis à jour le 15.12.2021

A temps complet
Stage de six mois
Débutant le 1er février 2022
Poste basé à Saint-Denis (93)

L’établissement

L’Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l’État placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L’Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d’organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l’embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d’encadrement et d’expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L’Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d’agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L’Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Positionnement du stage

Direction – Pôle /service : pole coopération internationale
Maître de stage : Naima BARRY
Hiérarchique N+2 : Michel TSIMARATOS

Environnement de la mission

Présentation du pôle / direction et du contexte dans lequel le stage s’inscrit

De par ses missions réglementaires et sous l’autorité du ministère chargé de la Santé, l’Agence de la biomédecine participe à l’élaboration des règles communautaires et des accords internationaux. Elle représente la France dans des instances internationales. Elle intervient en outre, dans le cadre de la coopération internationale, en faveur du développement du prélèvement et de la greffe dans plusieurs pays, en lien avec de nombreux partenaires professionnels et institutionnels.

Forte de son expertise dans les domaines qu’elle encadre, l’Agence de la biomédecine entretient de nombreux échanges au plan international. Elle travaille en concertation avec les agences étrangères avec lesquelles elle partage les mêmes domaines de compétence, participe à des groupes de travail et contribue à l’élaboration de bonnes pratiques.

Sur le plan scientifique, elle assure une veille internationale et participe à de nombreux congrès. Par ailleurs, l’Agence publie dans des revues internationales.

Enfin, en matière de coopération, elle mène des projets en faveur du développement du prélèvement et de la greffe dans plusieurs pays, en lien avec de nombreux partenaires professionnels et institutionnels.

La politique de coopération de l’Agence de la biomédecine vise à favoriser l’accès à la greffe dans les pays concernés grâce au développement d’une expertise et d’une organisation locale. Elle met en œuvre des actions de coopération à la demande des autorités des pays, du ministère de la Santé, du ministère des Affaires étrangères en lien avec les ambassades de France ou bien d’organisations internationales telles que l’Organisation mondiale de la santé, l’Union européenne et le Conseil de l’Europe. Les actions de coopération sont fondées sur un partenariat institutionnel et l’existence d’un cadre règlementaire et éthique dans le pays.

Dans ce cadre qu’intervient le pôle coopération internationale (PCI). Il valorise l’expertise de l’ABM à l’international, pour améliorer l’accès à la greffe des patients dans leur pays, favoriser le développement d’une offre de soins de qualité sur place, diminuer les risques de pratiques répréhensibles (trafic) et contribuer à la diminution des demandes de greffes en France de la part de patients non-résidents, tout en facilitant le suivi des patients non-résidents greffés en France de retour dans leur pays (et le suivi des donneurs vivants).

Le soutien aux pays partenaires passe par la préparation et le suivi des conventions de coopération, mais aussi des formations ciblées et des réponses d’experts aux professionnels et aux patients non-résidents.

L’Agence de la biomédecine soutient la coopération avec les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) par la mise à disposition de formateurs et la formation de formateurs, notamment pour les formations de coordonnateurs maghrébins organisées par la Tunisie et par l’Algérie avec des participants et des formateurs des trois pays.

Un projet d’appui à l’Agence nationale des greffes (ANG) algérienne a débuté en 2016. Il porte sur l’encadrement et le démarrage de la greffe d’organes à partir de donneur décédé, le développement de la greffe de tissus et le développement et l’amélioration de la greffe à partir de donneur vivant.

Par ailleurs, l’Agence contribue, depuis 2003, à l’organisation de colloques France-Maghreb sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellules souches hématopoïétiques qui ont lieu tous les deux ans et à tour de rôle en France, au Maroc, en Tunisie et en Algérie.

Ce colloque France Maghreb (CFM) sur la Transplantation est une plateforme d’échanges entre les pays du Maghreb sur les questions rencontrées en matière de don et de transplantation d’organes, tissus et cellules, un lieu de réflexion sur les programmes de coopération et sur les politiques menées dans le domaine du don et de la greffe. Ce colloque n’est ni un congrès médical, ni une manifestation scientifique.
Cette année, la France est en charge de l’organisation du CFM. La pandémie ayant bousculé les agendas, le CFM se tiendra du 19-21 mai 2022 sur le thème : Comment maintenir et pérenniser le don et la greffe en période et au décours d’une période de crise ?

Des groupes de travail ont été mis en place autour du thème sélectionné. Ils se déroulent entre janvier et avril et ont pour objectif d’être un lieu de réflexions et de production de recommandations en vue d’une restitution lors du colloque.

Missions et activités du stagiaire

A qui s’adresse ce stage ?

Ce stage a pour objet d’accompagner la préparation au long cours du CFM, sa tenue et la rédaction de ses actes.

Il est proposé à un(e) étudiant(e) en master 2 en sciences politiques, à la recherche d’un tremplin vers le monde professionnel et la coopération internationale. Il lui permettra de monter en compétence de manière significative sur dans ces champs de compétences variées : rédaction bilingue, prise de parole, organisation opérationnelle…

Les activités principales seront :

  • Participation à l’organisation et au suivi des missions du Pole de Coopération Internationale.
  • Suivi et pilotage des groupes travail en lien avec les cheffes de projet du pôle PCI
  • Rédaction de notes d’information, de synthèse, de suivi
  • Participation à la réalisation d’actions de communication, constitution et animation d’un réseau d’experts
  • Suivi et reporting comptable et budgétaire des actions de coopération
  • Veille et reporting dans le domaine de la coopération internationale
  • Élaboration de présentations PPT
  • Accompagnement du PCI dans le cadre de l’organisation logistique du colloque.
  • Contribution à l’animation et la modération des sessions lors du Colloque
  • Rédaction du rapport final du colloque en lien avec la rédactrice de l’ABM

Compétences et qualités requises

IEP ou équivalent (niveau master 2)

Savoirs
• Organisation, fonctionnement et missions des ministères
• Environnement international
• Une (ou plusieurs) langue(s) vivante(s)

Savoir-faire
• Constituer et animer un réseau
• Gérer un projet
• Rédiger des courriers
• Mutualiser les bonnes pratiques
• Constituer et mettre à jour une base documentaire

Savoir-être
• Diplomatie
• Qualités d’écoute
• Sens relationnel
• Sens de la communication
• Sens de l’organisation
• Force de proposition
• Esprit d’équipe
• Réactivité

Compétences :

  • Connaissance en matière de coopération internationale notamment pour el Maghreb
  • Forte appétence pour l’organisation et l’animation de réunions thématiques
  • Très bonnes capacités rédactionnelles en français et en anglais (notes, correspondance avec les partenaires)
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Prise de parole en groupe
  • Sens de la communication
  • Méthodologie de conduite de projet
  • Langue anglaise écrite et parlée : C1 à C2 (cadre européen commun de référence pour les langues)
  • Connaissance d’une autre langue étrangère souhaitée

Aptitudes : autonomie, rigueur, curiosité, aptitude à être force de proposition, réactivité, capacité d’adaptation et à évoluer dans un environnement multiculturel

Modalités du stage

Le stage se déroulera en présentiel uniquement au siège social : 1, avenue du Stade de France – 93212 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX

Stage démarrant au 1er février 2022

Durée du stage : 6 mois (6 mois maximum)

35 heures / semaine

Convention de stage obligatoire

Gratification : conformément à la réglementation en vigueur

Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de nous faire parvenir votre CV ainsi qu’une lettre de motivation
1. de préférence par mèl à :

recrutement@biomedecine.fr
DRH/2022-DGMS-PCI-Stage

2. ou par voie postale à :
Agence de la biomédecine
DRH/2022-DGMS-PCI-Stage

Direction des ressources humaines

1, avenue du Stade de France

93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

*A l’issue du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d’intérêts.
La déclaration d’intérêts est une déclaration sur l’honneur concernant les liens directs ou indirects que vous pourriez avoir avec toute entreprise ou organisme privé intervenant dans le champ des missions de l’Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans votre dossier à la direction des ressources humaines.

Retour en haut de page