Mettre à jour Internet Explorer

Projets financés par l’appel d’offres annuel « Recherche REIN »

Depuis la création en 2008 de cet appel d’offres de recherche et jusqu’en 2020, l’Agence de la biomédecine a soutenu financièrement 61 projets (sur 84 projets complets déposés et 108 lettres d’intention).
En moyenne, l’Agence de la biomédecine soutient ainsi 5 projets par an, sur 7 projets déposés éligibles, pour un montant de 20 000 euros par projet.
Les projets concernent l’épidémiologie, l’économie de la santé et l’évaluation des pratiques sur la maladie rénale chronique. Ils doivent obligatoirement utiliser les données du registre REIN (Réseau Épidémiologie et Information en Néphrologie) de cette maladie en France.
En 2020, l’Agence de la biomédecine a reçu 6 projets complets pour 8 lettres d’intention. Tous ont été retenus

Consulter tous les projets soutenus par l’Agence de la biomédecine, avec leurs résultats (publications, posters) :

Exemples de projets soutenus financièrement par l’Agence :

Comprendre le devenir des patients atteints d’insuffisance rénale chronique (IRC)
L’Agence de la biomédecine a soutenu plusieurs projets de recherche de l’équipe sur le devenir à long terme des patients en insuffisance rénale chronique (IRC) : modélisation des trajectoires des patients, estimation de leur espérance de vie et détermination de leurs besoins de prise en charge réels. L’équipe a réalisé des outils de simulation, l’un du devenir d’un patient en IRC, l’autre de l’évolution du nombre de patients et étudié la qualité du recueil des données dans le registre REIN.
René ÉCOCHARD, Hospices civils de Lyon
Améliorer la prise en charge et l’offre de soins pour l’insuffisance rénale chronique terminale dans les départements français d’Amérique
L’étude a pour objectif de comparer les caractéristiques cliniques et le contexte initial de prise en charge des patients en dialyse selon qu’ils démarrent la dialyse en urgence ou non. Le démarrage en urgence est en effet associé à des causes tant médicales que socio-économiques ou organisationnelles.
Les résultats de l’étude pourront éclairer les autorités sanitaires dans l’amélioration de la prise en charge des patients et de l’offre de soins pour l’insuffisance rénale chronique dans ces régions (Guyane, Guadeloupe, Martinique).
Jacqueline DELOUMEAUX, CHU de Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, AOR 2013
Un score pour déterminer l’espérance de vie des patients âgés en dialyse
L’Agence de la biomédecine a soutenu plusieurs projets de recherche de cette équipe utilisant les données du registre REIN. Elle a notamment construit un score pronostique simple pour déterminer, dès l’initiation de la dialyse, l’espérance de vie après 3 ans de dialyse chez les patients de plus de 70 ans. Ce score a permis d’identifier un sous-groupe de patients avec un bon pronostic suggérant pour ce groupe l’intérêt d’une greffe rénale. Il facilitera l’accès à la liste d’attente de greffe pour les patients âgés qui représentaient en 2014 moins de 7 % des personnes inscrites sur la liste.
Olivier MORANNE, CHU de Nice
Mis à jour le 04.06.2021
Retour en haut de page