Mettre à jour Internet Explorer

4ème journée mondiale du don de moelle osseuse 15 septembre 2018

Mis à jour le 28.08.2018

Enrichir le registre national des donneurs de moelle osseuse pour augmenter les chances de greffe des patients

Pour améliorer les chances de trouver un donneur de moelle osseuse compatible pour chaque patient souffrant d’une maladie grave du sang, recruter davantage de jeunes, en particulier des hommes, est une nécessité. Mais il y a également un autre objectif tout aussi essentiel : celui de diversifier les origines géographiques des personnes qui s’inscrivent sur le registre national des donneurs de moelle osseuse.
C’est pourquoi, à l’occasion de cette 4ème Journée mondiale du don de moelle osseuse, l’Agence de la biomédecine souhaite sensibiliser le grand public sur l’importance de ce don vital encore trop peu connu et qui peut susciter des appréhensions voire des peurs excessives, notamment concernant le prélèvement.

Chaque nouveau donneur inscrit est précieux

La moelle osseuse a un rôle vital dans le fonctionnement du corps humain : elle est à l’origine de la production des cellules sanguines. Toute maladie grave du sang, comme les leucémies, les lymphomes, la drépanocytose ou encore l’aplasie médullaire, est donc la conséquence d’un dysfonctionnement de la moelle osseuse
Si la greffe de moelle osseuse peut aider à guérir 80% de ces maladies, elle ne peut être envisagée que lorsque la compatibilité est parfaite entre le malade et le donneur. Pour cela, ils doivent partager la même histoire génétique liée, en partie, aux origines géographiques de chacun. Or la probabilité pour un malade de trouver un donneur compatible en dehors de ses frères et soeurs est seulement d’une chance sur un million en moyenne ! C’est pourquoi plus il y a de profils différents inscrits sur le registre des donneurs de moelle osseuse, plus les chances de greffe augmentent pour les malades.

Le don de moelle osseuse, une solidarité internationale

La solidarité est la clé de voute de la greffe de moelle osseuse. La Journée mondiale du don de moelle osseuse est l’occasion de célébrer cette solidarité et de remercier les 18 256 donneurs prélevés dans le monde en 2017 qui, grâce à leur générosité, ont permis à des malades d’être greffés.

Dr Évelyne Marry, Directrice Prélèvement Greffes de cellules souches hématopoïétiques à l’Agence de la biomédecine rappelle à ce sujet l’importance des échanges entre les différents registres dans le monde : « La greffe de moelle osseuse repose sur la coopération internationale entre les registres de donneurs. Aujourd’hui, ce sont plus de 31 millions de donneurs qui sont inscrits et mobilisables dans le monde. Ainsi, un donneur inscrit sur le registre en France pourra donner à un patient qui vit à proximité ou à des centaines, voire des milliers de kilomètres. »

Un film pour lever le principal frein au don

Lors de la Journée mondiale du don de moelle osseuse, le film de sensibilisation #UnBleu produit par l’Agence de la biomédecine sera diffusé sur Facebook, Instagram et Youtube. Ce dispositif sera appuyé par la diffusion d’une animation digitale de 10 secondes sur 300 écrans dans l’ensemble du métro / RER parisien.
L’objectif ? Lever l’un des principaux freins liés au prélèvement de cellules de moelle osseuse : la peur de la douleur.
Non, le don de moelle osseuse n’est pas si douloureux (la gêne qui peut être ressentie après le prélèvement est plutôt assimilée à un bleu), ni si contraignant (75% des dons se font par un prélèvement dans le sang).

Pour devenir donneur de moelle osseuse, 3 conditions :

- Être en parfaite santé
- Être âgé de 18 à 50 ans
- Répondre à un questionnaire médical et effectuer une prise de sang lors de l’inscription

Retour en haut de page