Décès du docteur Bernard Loty, adjoint à la directrice générale de l’Agence de la biomédecine

Mis à jour le : 04.06.12

Emmanuelle Prada-Bordenave, directrice générale de l’Agence de la biomédecine, le Pr Mauricette Michallet, présidente du conseil d’administration, le Pr Sadek Beloucif, président du conseil d’orientation, le Pr Jean-Paul Vernant, président du comité médical et scientifique, l’ensemble des équipes de l’Agence rendent hommage au Docteur Bernard Loty, adjoint à la directrice générale de l’Agence de la biomédecine, décédé le 8 juin 2010. L’Agence témoigne de sa profonde tristesse et de son soutien à son épouse Dominique et à ses enfants.

Bernard LOTY est né 14 janvier 1953 à Paris 17ème. Il termine ses études de médecine à la faculté Xavier Bichat en 1985 et choisit de s’orienter vers la chirurgie orthopédique. Nommé chef de Clinique des Universités à Cochin - Port Royal, son intérêt pour les applications concrètes dans le domaine biomédical l’amènent à faire un D.E.A. de Génie Biologique et Médical en 1988.

Il exerce comme chirurgien orthopédiste dans le service du Pr Postel, puis du Pr Tomeno, à l’hôpital Cochin, jusqu’en 1994. Très tôt, il s’intéresse à la conservation des tissus osseux et est parmi les fondateurs, en 1988, de l’Association pour l’Etude des Greffes et Substituts Tissulaires en Orthopédie (GESTO), qu’il préside ensuite de 1990 à 1995. Il dirige, jusqu’en 1995, la première banque d’os créée à l’Assistance Publique, à Cochin.

Son expertise est rapidement reconnue et il devient membre du Groupe de Travail “Tissus” de la Commission de la Transplantation de l’Assistance Publique, puis, à partir de 1992, du comité de transparence relatif aux organes, tissus et cellules d’origine humaine, instance mise en place auprès du Ministre de la Santé.

Dès ces années là, son expertise pratique alliée à ses capacités de réflexion et de prospective dans le domaine des greffes de tissus l’amènent à jouer un rôle clé dans la mise en place d’activités de prélèvement, de conservation et de greffe dans le domaine des tissus. C’est pourquoi le Pr Didier Houssin, lorsqu’il est nommé directeur de l’Etablissement français des Greffes nouvellement créé en 1994, le sollicite tout naturellement pour prendre en charge le secteur des tissus.

Très vite, il excellera à concilier les besoins et les objectifs des professionnels tout en contribuant à créer l’encadrement nécessaire à ces activités sensibles, notamment sur le plan de la sécurité sanitaire. Il complète sa formation par des diplômes de santé publique et de droit médical, discipline dans laquelle il acquiert une compétence approfondie, qui en fera un interlocuteur efficace tant auprès des professionnels que des pouvoirs publics.

En 1999, Didier Houssin lui demande de prendre la direction du département médical et scientifique de l’Etablissement français des Greffes. Dès lors, il joue un rôle clé dans le développement du rôle de cette jeune agence sanitaire sur le plan médical et scientifique, impulsant, animant, et coordonnant nombre de groupes de travail à l’origine de bonnes pratiques, de travaux de recherche et d’études qui permettront d’orienter les politiques publiques en matière de prélèvement et de greffe.

A la fin des années 90, il perçoit très vite l’importance de s’engager dans l’aventure européenne en matière de sécurité sanitaire et de greffe. Il joue un rôle essentiel dans l’élaboration de la directive européenne en matière de tissus, cellules et gamètes, qui régit désormais ces domaines dans l’ensemble des pays de l’Union.

Il représente ainsi la France dans de nombreux groupes de travail institutionnels de la Commission européenne, puis du Conseil de l’Europe, dont il présidera le groupe sur la transplantation d’organes de 2005 à 2009. Il y avait acquis un leadership incontesté et, outre la reconnaissance professionnelle, il s’était fait de nombreux amis, de Barcelone à Rome, en passant par Varsovie et Leiden.

Lorsque, en 2005, l’Établissement français des Greffes devient l’Agence de la biomédecine en se dotant de nouvelles missions dans les domaines de la procréation, la génétique et l’embryologie humaines, Bernard Loty est nommé directeur médical et scientifique puis adjoint à la directrice générale de l’Agence de la biomédecine.

D’abord connu du seul milieu des tissus, il avait très vite acquis une stature et une légitimité auprès de l’ensemble de la communauté des transplanteurs d’organes. Son expérience a alors été mise au service des autres domaines d’activités de l’Agence, dans un souci permanent de l’intérêt des malades.

Derrière ce chef hors norme, loyal, entreprenant, tenace et exigeant se cachait un homme d’une grande écoute, d’une grande gentillesse et plein d’humour.

Il est l’auteur de nombreuses communications et publications scientifiques.
Il était marié à Dominique Loty, Avocate au Barreau de Paris, et il était père de 4 enfants.
Il était Médecin de Réserve Honoraire des Armées depuis 1998, avait été décoré par Danièle Toupillier en 1997 Chevalier dans l’Ordre National du Mérite puis Officier dans l’Ordre National du Mérite par Didier Houssin en février 2010.

Bernard Loty s’est battu pendant plus de deux ans contre la maladie avec l’énergie qui le caractérisait et laisse un exemple et un défi que l’Agence tout entière doit relever. Il a contribué, par sa ténacité et son côté visionnaire à construire l’Établissement français des Greffes puis l’Agence de la biomédecine et à permettre de développer la greffe en France.

Contact presse :
Bénédicte Vincent :

- 01 55 93 69 34
Isabelle Bourdeau :

- 01 55 96 64 98

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶