Don d’organes : les 1001 façons d’en parler en juin sont sur Facebook !

Mis à jour le : 11.07.12

Don d’organes : pourquoi faut-il dire son choix à ses proches ?


En France nous sommes tous considérés comme donneurs potentiels, à moins d’avoir exprimé notre refus. C’est ce que l’on appelle le consentement présumé. Nous avons donc toute liberté d’accepter ou non le don d’organes après notre décès, à des fins de greffes. L’important, c’est de faire savoir notre volonté. Pour transmettre sa décision, deux moyens existent : la transmission orale de sa position, quelle qu’elle soit, à ses proches [1]« pour ou contre », et l’inscription sur le registre national des refus géré par l’Agence de la biomédecine pour les personnes qui sont opposées au don.

Donneur ou pas, nous avons donc tous une démarche à accomplir.
Quelle que soit notre décision, la faire connaître peut grandement faciliter la prise en charge de ceux qui nous sont chers et le processus hospitalier. Lorsque le défunt a transmis sa volonté concernant le don de ses organes, l’échange entre ses proches et la coordination hospitalière se déroule dans les meilleures conditions possibles. La chaîne de prélèvement et de greffe est soit stoppée si la personne avait témoigné de son opposition auprès de ses proches, soit rapidement enclenchée si elle était favorable au don.

Vous recherchez encore des façons de confier votre décision ? Besoin d’inspiration ?


Les 3 vidéos, mises en ligne sur la page Facebook de l’Agence de la biomédecine « Don d’organes, je le dis », ont été conçues pour aider chacun d’entre nous à partager son choix avec ses proches. Véritable exercice de style, elles mettent en scène, dans un décor neutre, un seul acteur jouant à tour de rôle une galerie de personnages déclarant avec leurs mots et leur personnalité leur choix. Le but ? Dédramatiser le sujet encore perçu comme délicat et utiliser l’humour comme tremplin pour combattre les appréhensions de chacun à s’exprimer ouvertement. La variété des personnages et des situations ; permettront ainsi au plus grand nombre de :
- S’identifier et se reconnaître dans ces personnages qui font partie de notre vie quotidienne.

- Démontrer que peu importe sa personnalité, le lieu ou la situation, il est possible d’en parler.

- Encourager les internautes : tout le monde peut y arriver, même les plus timides.

La preuve en image…


Vignette Agence de la biomédecine page Facebook« En juin dites-le comme ou quand vous voulez ! Vous avez le choix ! » mise en ligne dès le 13 juin
Certains l’ont déjà dit. Mais comment ? A vous de le deviner ! A travers une série de six courts épisodes mis en ligne du 13 au 21 juin !

Vous découvrirez qu’il n’y a pas de bons ou mauvais moments ni de façons particulières pour aborder le sujet mais seulement des opportunités à saisir. A table ou au foot, en coup de vent ou sans tourner autour du pot… chaque situation de la vie quotidienne nous offre la possibilité d’en parler, en toute simplicité et liberté.

« En juin, dites-le… » mise en ligne le 22 juin
Certains, en revanche, n’ont toujours rien dit… Encore un peu gêné à l’idée de confier votre choix ? Cet épisode est dédié à tout ceux qui ne savent pas par où commencer. En chuchotant, en bafouillant, en partant en digression, en s’embourbant dans son raisonnement ou même en ayant recours à la mauvaise foi, notre personnage décline une multitude d’attitudes lorsqu’il cherche (maladroitement) à faire part de son choix à son entourage. Peu importe la manière, cette vidéo rappelle à tous que l’essentiel c’est avant tout de le dire.

« En juin, dites le comme vous le sentez » mise en ligne le 25 juin
Que l’on soit un scientifique ou garagiste, chacun a sa façon de parler du don d’organes à ses proches. Suivez donc votre envie et restez-vous même. Il y a en effet 1001 façons possibles de le dire, alors en juin dites le comme ça vient… !

Rendez-vous en juin sur notre page Facebook : Don d’organes, je le dis

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶