Hommage à Jean Dausset

Mis à jour le : 11.07.12

L’Agence de la biomédecine et les administrateurs fondateurs de France Greffe de Moelle rendent hommage au Pr Jean Dausset.

L’Agence de la biomédecine, avec les administrateurs fondateurs de l’association France Greffe de Moelle, regrettent profondément la disparition du Pr Jean Dausset survenue le 6 juin 2009, à l’âge de 92 ans, et tiennent à lui rendre hommage.

Jean Dausset était professeur d’immuno-hématologie et a dirigé le service d’immunologie de l’hôpital Saint-Louis. Il a dirigé des travaux de recherche de l’unité INSERM sur « l’immuno-génétique de la transplantation humaine ».

En 1969, le Pr Jean Dausset fonde l’association France-Transplant afin de développer et coordonner l’activité de greffe d’organes en France. Le 1er décembre 1994, l’Établissement français des greffes est créé et chargé de l’organisation sanitaire, réglementaire et fonctionnelle de l’activité de prélèvement et de greffe d’organes, de tissus et de cellules en France. Avec la loi de bioéthique du 6 août 2004, l’Agence de la biomédecine a repris les missions de cet établissement en élargissant ses domaines de compétence. L’association France-Transplant, composé de professionnels de santé, a pour objectifs aujourd’hui de promouvoir les prélèvements et les greffes, de maintenir et de développer la vie associative régionale des acteurs de la greffe.
En 1980, le Pr Dausset reçoit le Prix Nobel de Médecine pour sa découverte des groupes tissulaires HLA et de leurs associations possibles avec certaines maladies permettant d’établir l’indispensable compatibilité immunologique entre donneurs et receveurs d’organes. Il est également précurseur dans l’application concrète de cette découverte au service des patients atteints de maladies graves du sang.

En 1986, avec le Pr Jean Bernard, le Pr Dausset est à l’initiative de la création du Registre français des volontaires au don de moelle osseuse, l’un des tous premiers registres de cette sorte créé dans le monde. Ils demandent au Dr Colette Raffoux de mettre en place un Registre à l’hôpital Saint-Louis à Paris et de devenir l’interface entre les centres donneurs et les médecins greffeurs. En facilitant l’inscription et en recensant les caractéristiques HLA des donneurs volontaires de moelle osseuse, ce registre informatisé permet d’offrir une chance de trouver un donneur compatible aux patients n’ayant pas de donneur compatible dans leur fratrie, ce qui est le cas pour 3 patients sur 4.

En 1987, la gestion de ce registre est confiée à l’association France Greffe de Moelle, qui travaille à améliorer de manière constante la recherche de donneurs compatibles partout dans le monde et à aider les centres donneurs dans leur recrutement. En tant que Président de cette association, le Pr Jean Dausset encourage et suit régulièrement le développement du Registre dans ses aspects médicaux et éthiques, rappelant le nécessaire équilibre à trouver entre les besoins des patients et les contraintes des donneurs.

Le Pr Jean Dausset a la grande satisfaction de voir ce Registre national relié à l’ensemble de ceux du monde entier au service de tous les patients, réalisant ainsi son désir de voir se développer solidarité et subsidiarité dans notre monde d’aujourd’hui. Plus de 13 millions de donneurs inscrits dans 50 pays font partie d’une chaîne de générosité unique à ce jour : celle d’aider, en tout anonymat, où que ce soit dans le monde et à tout moment, un patient dont le pronostic vital est engagé et qui a besoin d’une greffe de moelle osseuse compatible.

Par la loi de bioéthique de 2004, la gestion du registre est transférée à l’Agence de la biomédecine, où une direction spécifique y est alors établie : la direction du Registre France Greffe de Moelle.

Grâce à l’initiative du Pr Dausset, depuis 1986, le Registre national a permis, avec les dons de moelle osseuse effectué par des donneurs non apparentés, de faciliter l’accès à la greffe de 6 261 patients en France et de 1 371 patients dans le monde, permettant à ceux-ci de bénéficier d’une véritable chance de guérison supplémentaire.

Les recherches du Pr Dausset dans le domaine de l’immunologie ont permis de démontrer le rôle primordial du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) dans les phénomènes de rejet ou de tolérance des greffes. Ses découvertes ont grandement contribué au succès des premières greffes rénales réalisées à partir de donneur décédé dit en état de mort encéphalique au début des années 1960. En 2008, plus de 4600 greffes à partir de donneurs décédés ont pu être réalisées avec succès.

Le décès du Pr Dausset représente une disparition importante dans le domaine de l’immuno-hématologie, et d’une façon plus large, l’ensemble de la communauté médicale française et internationale perd un de ses piliers émérites.

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶