Poursuite de la hausse des activités de prélèvement et de greffe d’organes en France en 2006

Mis à jour le : 25.05.12

Principaux points à retenir
Les résultats préliminaires de l’activité de prélèvement et de greffe en France en 2006 s’inscrivent dans le prolongement des années précédentes, une augmentation continue depuis 2003 : le taux de prélèvement n’a jamais été aussi élevé en France : il s’établit pour la première fois à environ 23 prélèvements par million d’habitants. 4 426 greffes ont été réalisées en 2006. L’activité de greffe a augmenté de 38 % depuis l’année 2000.

Malgré cette progression, la situation de pénurie persiste : en 2006, en France, près de 12 400 personnes ont eu besoin d’une greffe d’organes et 229 patients sont décédés faute de greffon. Chaque année, le nombre de personnes inscrites en liste d’attente est plus élevé (+ 4 % en 2006) et le décalage entre le nombre de nouveaux inscrits (5 433 en 2006) et le nombre de greffes réalisées (4 426 en 2006) reste important. Or, la greffe est une thérapeutique de mieux en mieux maîtrisée, dont les résultats en termes de survie et de qualité de vie sont en constante progression.

Bien qu’encourageants pour les patients en attente de greffe, les résultats d’activité de l’année 2006 montrent combien le besoin en greffons reste important. Dans ce contexte de pénurie, il est donc essentiel de rappeler l’importance, pour chacun, de réfléchir à la question du don d’organes. L’équipe médicale qui rencontre ou prend contact avec la famille du défunt pose la question de savoir si ce dernier, de son vivant, ne s’était pas opposé au don de ses organes. Lorsque les proches ne connaissent pas la position du défunt, ils doivent porter la lourde responsabilité de prendre une décision en son nom, et parfois, refusent le prélèvement.
Pour éviter à nos proches d’avoir à vivre une situation difficile, il est important de leur dire si l’on souhaite ou non faire don de nos organes en vue de greffe. Ce message est rappelé chaque année par l’Agence de la biomédecine lors de la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe qui se tient le 22 juin.

Un taux de prélèvement de 23 par million d’habitants en 2006
Le taux de prélèvement par million d’habitants (pmh) approche 23 pmh en 2006. 1 441 donneurs ont été prélevés en 2006 contre 1 371 en 2005, soit une augmentation de 5,1 %.

Les accidents de la circulation diminuent de façon constante depuis cinq ans1 mais le nombre de prélèvements a pu progresser grâce à une amélioration et une augmentation du recensement des donneurs potentiels décédés d’un accident vasculaire cérébral. En 2006, 3 055 donneurs potentiels en état de mort encéphalique ont été recensés (contre 2 803 en 2005). Il faut rendre hommage au travail mené au quotidien par les équipes hospitalières qui a permis de renforcer les progrès réalisés depuis six ans pour augmenter le nombre de greffons disponibles pour les malades en attente de greffe.

Depuis quelques années, la moyenne d’âge des donneurs prélevés ne cesse de croître avec l’augmentation de la part du prélèvement des donneurs de plus de 50 ans, voire de plus de 65 ans (en 2006, les plus de 60 ans représente 28% des donneurs prélevés). Cette tendance s’observe particulièrement pour le rein et le foie.

L’activité de greffe d’organes continue sa progression avec 4 426 greffes en 2006
L’activité de greffe a augmenté de 4 % en 2006 avec 188 greffes supplémentaires réalisées par rapport à l’année passée. Ainsi, 4 426 greffes ont été réalisées en 2006 (contre 4 238 en 2005). L’activité de greffe a augmenté de 38% depuis l’année 2000. La greffe rénale, qui représente 62% de la totalité des greffes, a enregistré une augmentation de 42 % depuis 2000.

En 2006, 12 411 personnes ont eu besoin d’une greffe d’organe. En effet, le nombre de patients restant inscrits en liste d’attente au 31 décembre 2005 étaient de 6 978 auxquels se sont ajoutés
5 433 patients nouvellement inscrits sur la liste nationale d’attente au cours de l’année 2006.

Depuis 2005, l’Agence de la biomédecine a mis en place les comités d’experts « donneurs vivants » prévus par la loi de bioéthique d’août 2004 chargés d’autoriser ces greffes lorsque les donneurs ne sont pas le père ou la mère du receveur. Le nombre de greffes de rein (donneur vivant) en 2006 s’élève à 246 soit 9% de la totalité des greffes rénales et 87% des greffes à partir de donneur vivant.

Évolution de l’activité de greffe entre 1999 et 2006


1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
coeur 321 328 316 319 283 317 339 357
coeur-poumons 28 25 26 20 16 22 21 22
poumons 71(1) 70(1) 91(1) 89(1) 76(1) 145(1) 184(1) 182(1)
foie 699(23) 806(52) 803(48) 882(45) 833(42) 931(48) 1024(49) 1037(36)
rein 1842(77) 1924(84) 2022(108) 2253(108) 2127(136) 2423(164) 2572(197) 2730((246)
Pancréas 49 54 60 59 70 103 92 90
Intestin 7 4 7 9 5 7 6 8
Total 3017(101) 3211(137) 3325(154) 3631(154) 3410(178) 3948(213) 4238(246) 4426(282)


( ) dont donneur vivant hors domino

Évolution des malades restant inscrits en liste d’attente au 31 décembre de chaque année entre 1999 et 2006


1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
coeur 336 334 340 355 306 277 262 245
coeur-poumons 65 58 70 61 55 38 28 34
poumons 117 117 125 154 174 144 91 131
foie 346 403 451 423 448 473 484 542
rein 4863 4921 5144 5228 5388 5655 5932 6130
pancréas 175 194 190 189 199 178 168 169
Intestin 13 18 13 8 9 4 13 13
Total 5915 6045 633 6418 6579 6769 6978 7264

Évolution de l’activité de prélèvement entre 2001 et 2005


2001 2002 2003 2004 2005 2006
Nombre de donneurs prélevés 1065 1198 1119 1290 1371 1441
Taux de prélèvement par million d’habitants 17,6 19,6 18,4 20,9 22,2 23


(1) Source : Observatoire nationale interministériel de sécurité routière.

Contacter le service de presse :
Bénédicte Vincent / Fabienne Tong

- Par téléphone : 01 55 93 69 34 / 64 96

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶