« Un réflexe pour la greffe »

Mis à jour le : 10.07.12

Des hôpitaux non autorisés à prélever de Poitou-Charentes et de Bretagne s’engagent à contribuer à l’augmentation de l’activité de greffe d’organes en France

Chaque année plus de 10 000 personnes ont besoin d’une greffe d’organes et seules 3 410 d’entre elles ont pu en bénéficier en 2003. Dans ce contexte de pénurie, l’Établissement français des Greffes propose à 80 hôpitaux du grand Ouest de la France (situés en Basse-Normandie, en Bretagne, dans les Pays de la Loire, dans une partie de la région Centre, en Poitou-Charentes et en Limousin) d’accueillir l’opération « Un réflexe pour la greffe » destinée à mobiliser leurs personnels hospitaliers au prélèvement et à la greffe d’organes.

Son objectif est clair : à travers l’amélioration du recensement de donneurs potentiels à l’hôpital, cette opération vise à augmenter le nombre de greffes pour permettre à plus de malades d’être sauvés ou de reprendre une vie normale.

Une action permettant l’augmentation de l’activité de greffe
Depuis sa création, l’Établissement français des Greffes poursuit un objectif d’augmentation du prélèvement en vue de greffe. Il agit en direction du grand public, à travers des campagnes d’information nationales, et auprès des professionnels de santé auxquels il propose, entre autres, des formations pour améliorer le recensement des donneurs potentiels d’organes et l’accueil des familles à l’hôpital.
Dans la continuité des actions menées auprès des professionnels de santé, l’Établissement français des Greffes s’adresse aujourd’hui, à travers l’opération « Un réflexe pour la greffe », aux personnels des hôpitaux non autorisés à prélever de six régions administratives du grand Ouest de la France : la Basse-Normandie, la Bretagne, les Pays de la Loire, une partie de la région Centre, le Poitou-Charentes, le Limousin. Cette action de communication est destinée à sensibiliser ces personnels au prélèvement et à la greffe d’organes et à les mobiliser au recensement de donneurs potentiels en vue de greffe.

Depuis l’adoption de la nouvelle loi de bioéthique, en effet, chaque établissement de santé, qu’il soit autorisé à prélever ou non, doit participer à l’activité de prélèvement d’organes et de tissus en étant particulièrement attentif au recensement de donneurs potentiels dans leur hôpital (art. L.1233-1 du code de santé publique).

Compte tenu du potentiel que l’on connaît dans ces hôpitaux, l’engagement de 80 hôpitaux à recenser annuellement deux donneurs potentiels pourrait conduire à une augmentation annuelle significative du nombre de greffes d’organes : 240 malades supplémentaires pourraient être greffés chaque année.

Les régions Poitou-Charentes et Bretagne inaugurent « Un réflexe pour la greffe »
Parmi les six régions concernées par « Un réflexe pour la greffe », les régions Poitou-Charentes et Bretagne accueillent l’opération de septembre 2004 à février 2005 : dans un premier temps, les hôpitaux des villes de Châtellerault, Confolens, Niort, Saintes, Saint-Jean d’Angély, Cognac, le Centre Hospitalier Nord Deux-Sèvres avec les sites de Parthenay, Bressuire et Thouars, Royan, Jonzac, Morlaix, Guingamp, Lannion, Fougères, Quimperlé, Redon sont successivement concernés.

« Un réflexe pour la greffe » est conçue sur plusieurs semaines afin de sensibiliser et mobiliser dans la durée le personnel de ces centres hospitaliers. Au sein de chaque établissement, l’opération s’articule autour de 3 temps forts : la diffusion personnalisée d’un document d’information à tous les personnels sur le prélèvement et la greffe ; la rencontre avec les professionnels du prélèvement et de la greffe de la région ; l’installation d’une exposition sur le don d’organes et la greffe pendant deux semaines au sein de l’hôpital.

Ces temps forts sont suivis d’une formation réalisée par l’Établissement français des Greffes, en collaboration avec les centres de prélèvement et le CHU de référence, formation pour aider les médecins à développer l’activité de recensement à l’hôpital et à délivrer une information claire et transparente aux proches des donneurs potentiels.

En donnant l’occasion aux médecins des services les plus directement susceptibles de recenser des donneurs potentiels d’organes (urgences, réanimation, soins intensifs) de rencontrer et d’échanger avec les acteurs du prélèvement et de la greffe de leur région et avec l’Établissement français des Greffes, disponible 24 heures sur 24, « Un réflexe pour la greffe » vise directement l’augmentation du nombre de greffons qui pourraient être proposés aux malades en attente de greffe.

Contacter le service de presse :
Bénédicte Vincent

- Par téléphone : 01 55 93 69 34

Agenda

 décembre 2016  
l m m j v s d
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
11 mars 2014

"Aventures de médecine : au coeur de l’homme"

Lire la suite : ▶