Mettre à jour Internet Explorer

Projets financés par l’appel d’offres annuel « AMP, diagnostic prénatal, diagnostic génétique »

Depuis la création en 2006 de cet appel d’offres de recherche et jusqu’en 2020, l’Agence de la biomédecine a soutenu financièrement 246 projets (sur 646 projets déposés éligibles).
En moyenne, l’Agence de la biomédecine soutient ainsi 16 projets par an, sur 43 projets déposés éligibles, pour un montant de 25 000 euros par projet.
Les thèmes de recherche portent sur l’assistance médicale à la procréation (AMP), le diagnostic prénatal et le diagnostic génétique. Ils peuvent évoluer légèrement chaque année. Pour l’édition 2020, ils se répartissaient comme suit :

Les thèmes de recherche portent sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellule. Ils peuvent évoluer légèrement chaque année.

Voici l’ensemble des projets financés depuis 2006 dans le cadre de cet appel d’offres. Les recherches aboutissent en général en deux ans et les équipes remettent un rapport scientifique à l’Agence. Ils sont présentés par thématiques :

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

Consulter tous les projets de sciences humaines et sociales soutenus par l’Agence de la biomédecine, avec leurs résultats (publications, posters) :

Exemples de projets soutenus financièrement par l’Agence :

Comment devient-on parent grâce à un accueil d’embryon ou un don d’ovocytes ?
La recherche évalue le processus de parentalisation à la fin de la grossesse et après l’accouchement au sein de trois catégories de couples : ayant bénéficié de l’accueil d’embryons, ayant bénéficié d’un don d’ovocytes et ayant conçu naturellement. Les représentations parentales et les représentations liées au fœtus, ainsi que l’anxiété et la dépressivité sont analysées.
Bérengère BEAUQUIER-MACCOTTA, Service de pédopsychiatrie Hôpital Necker-Enfants malades, Paris, AOR 2006
Paradoxes bioéthiques et enjeux psychosociaux du don de sperme
Le don de spermatozoïdes est exploré à travers le récit de conception des enfants qui en sont issus. Cette étude appréhende les attitudes et décisions des parents quant à ce récit fait à l’enfant. Elle contribue à éclairer le vécu et les paradoxes des enjeux bioéthiques de ce mode de parenté.
KALAMPALIKIS Nikos, Institut de psychologie, Université Lyon 2, AOR 2010
Le couple à l’épreuve de l’insémination artificielle avec donneur
La qualité du coparentage, défini comme le soutien mutuel des couples dans la transition à la parentalité, pourrait être altérée chez les couples ayant conçu un enfant par insémination de sperme d’un tiers donneur. L’étude explore cette hypothèse en comparant la qualité du coparentage et les incidences sur le développement de l’enfant dans trois groupes de couples : insémination avec don, insémination avec le sperme du conjoint et grossesse naturelle.
Bérengère BEAUQUIER-MACCOTTA, Service de pédopsychiatrie Hôpital Necker-Enfants malades, Paris, AOR 2015

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION

Consulter tous les projets soutenus sur la greffe de cœur et de poumon par l’Agence de la biomédecine, avec leurs résultats (publications, posters) :

Exemples de projets soutenus financièrement par l’Agence

Qualifier les tissus ovariens cryoconservés en vue de restaurer la fertilité
L’équipe a développé et validé des techniques pour qualifier un tissu ovarien cryoconservé et rechercher la maladie résiduelle (en cas de leucémies aiguës). Elle propose ces techniques à une cohorte de patientes ayant bénéficié d’une congélation de tissu ovarien et potentiellement candidates à l’autogreffe : qualification fonctionnelle (reprise de la fonction ovarienne) et qualification sécuritaire carcinologique (recherche de cellules néoplasiques).
Christophe ROUX, CHRU Jean Minjoz Besançon, AOR 2015
Conséquences épigénétiques de la culture de l’embryon en AMP : comparaison de deux milieux de culture
L’objectif de transférer un seul embryon dans l’utérus des patientes (cela évite les grosses multiples) incite à recourir, après la fécondation in vitro, à la culture des embryons jusqu’au stade blastocyste (5-6 jours), afin de mieux sélectionner l’embryon à transférer. On peut alors recourir à un milieu de culture unique ou à un milieu de culture séquentiel. Deux projets de cette équipe soutenus par l’Agence ont pour objectif d’évaluer, sur un modèle animal (lapin) lequel de ces deux protocoles est plus proche des conditions de développement in vivo quant à l’évolution de l’épigénome et à la croissance fœtale.
Véronique DURANTHON, INRA, Jouy-en-Josas, AOR 2012, AOR 2016
Du bisphénol A dans les consommables utilisés en AMP : quelles conséquences ?
Le bisphénol A est un des perturbateurs endocriniens les plus répandus. L’équipe a mis en évidence sa présence dans certains consommables plastiques utilisés en routine en AMP. Afin d’évaluer la sécurité des pratiques, elle se propose ici d’analyser les conséquences d’une telle exposition sur le développement embryonnaire de la souris. L’activation par le bisphénol A des récepteurs membranaires de l’embryon aux œstrogènes est plus spécifiquement étudiée.
Roger LÉANDRI, CHU de Toulouse, AOR 2016

DIAGNOSTIC PRENATAL

Consulter tous les projets soutenus sur la greffe de tissus par l’Agence de la biomédecine, avec leurs résultats (publications, posters) :

Exemples de projets soutenus financièrement par l’Agence

Valider une nouvelle technique de diagnostic de la mucoviscidose
Le diagnostic prénatal non invasif (DPNI), qui repose sur l’analyse de l’ADN fœtal circulant dans le sang maternel, a ouvert une nouvelle ère en matière de diagnostic prénatal. Cependant, proposer des tests en routine nécessite de nombreuses mises au point d’ordre technologique. C’est l’objet de ce projet de développement et validation d’un test de DPNI pour la mucoviscidose
Marie-Claire VINCENT, CHRU de Montpellier, AOR 2012
Mieux cibler le conseil génétique sur les malformations du corps calleux
Les malformations du corps calleux, principale commissure connectant les deux hémisphères cérébraux, sont fréquentes, mais très hétérogènes et le devenir neuro-développemental des enfants est incertain. Un conseil génétique précis est difficile. La possibilité d’explorer le génome par la technique du séquençage à haut débit suscite cette étude multidisciplinaire, à la fois foetopathologique, clinique, cytogénétique et génétique. Elle a pour ambition d’améliorer le diagnostic et l’information prénatale des couples.
Tania ATTIE-BITACH, INSERM, Hôpital Necker-Enfants malades, AOR 2013
Grossesses issues d’une assistance médicale à la procréation (AMP) : le dépistage non invasif de la trisomie 21 est-il performant ?
La finalité de l’étude est d’évaluer la méthode de dépistage prénatal la plus efficace pour les patientes en AMP entre la procédure habituelle, qui implique un geste invasif pour recueillir l’ADN fœtal (amniocentèse ou biopsie) et l’approche innovante non invasive (prise de sang de la mère) consistant à analyser l’ADN fœtal circulant dans le sang maternel grâce aux nouvelles technologies de séquençage à haut débit.
Jean-Marc COSTA, Laboratoire Cerba, AOR 2014

GENETIQUE

Consulter tous les projets soutenus sur la greffe de tissus composites par l’Agence de la biomédecine, avec leurs résultats (publications, posters) :

Exemples de projets soutenus financièrement par l’Agence

Diagnostic des réarrangements chromosomiques par séquençage haut-débit
La détection des réarrangements chromosomiques à l’origine de maladies génétiques est une des applications des technologies de séquençage à haut débit (NGS). Le projet vise à optimiser et standardiser la technique sur les appareils NGS de type MiSeq. Tous les laboratoires de génétique moléculaire de France ont en effet été dotée de ce type d’appareil NGS grâce au deuxième plan Maladies rares.
Patrick CALLIER, CHU de Dijon, AOR 2014
La lettre d’information de la parentèle dans le cadre d’un examen des caractéristiques génétiques convient-elle au plus grand nombre ?
Lorsqu’une maladie génétique héréditaire grave est diagnostiquée chez une personne, la loi de bioéthique rend obligatoire l’information des membres de la famille concernés si des mesures de dépistage et de prévention sont possibles. Le décret fixant les modalités de cette information propose un modèle de lettre pour le cas où la personne demande au médecin de procéder à cette information, ne voulant pas le faire elle-même.
Cette étude observationnelle nationale a pour objectif d’identifier une lettre qui conviendrait au plus grand nombre. Le modèle annexé au décret est évalué (compréhension, ressentis…), à partir de quoi un second modèle est conçu. Enfin, les deux modèles sont testés auprès de trois populations : les patients, la population générale et les professionnels de la génétique.
Cécile ZORDAN, CHU de Bordeaux, AOR 2014
Identification des bases génétiques des malformations anévrysmales de la veine de Galien (MAVG)
Ces malformations vasculaires cérébrales, qui peuvent être diagnostiquées avant la naissance, sont de deux types, avec des pronostics différents. Elles sont en général sporadiques, ce qui suggère une mutation génétique de novo. Quelques cas familiaux pouvant néanmoins évoquer une transmission génétique (autosomique récessive), cette étude cherche à identifier la mutation qui serait en cause. Elle travaille sur une cohorte de patients du Centre de référence des pathologies neurovasculaires malformatives,
Préciser la cause génétique des deux types de MAVG devrait permettre, si elle diffère, d’optimiser la prise en charge des patients et proposer une information génétique éclairée aux familles.
Deux approches seront entreprises en parallèle : la cartographie physique haute résolution des altérations génomiques et le séquençage de la totalité des gènes codants.
Judith MELKI, INSERM, Hôpital Bicêtre, AOR 2015
Mis à jour le 05.06.2021
Retour en haut de page